Métro : retour sur la délégation reçue le 24 octobre

Ecoutez le texteEcoutez le texte
 

Un rassemblement s'est tenu mercredi 24 octobre devant le siège de la Société du Grand Paris en présence de nombreux élu.e.s et citoyen.ne.s. Le mot d’ordre : que les deux ouvrages d’entonnement du métro ne soient pas abandonnés. Dans un courrier adressé aux Campinois, le maire revient sur ce rassemblement et sur les suites données par la SGP. Ce courrier est disponible ci-dessous.
 

Le 26 septembre, élus et habitants avaient appris par la presse l’abandon possible de l’aiguillage de connexion dont le chantier est en cours avenue Salengro. Cet aiguillage, prévu de longue date, doit permettre la liaison directe entre les futures lignes 15 Sud et 15 Est du métro Grand Paris Express. Il permettra de ne pas changer de rame en cours de trajet, ce qui est le principe-même d'un métro circulaire direct autour de Paris. 

Dans un communiqué commun publié le même jour, le maire de Champigny Christian Fautré et le président du conseil départemental Christian Favier avaient jugé cette décision, si elle était confirmée, inadmissible. Tout d’abord car il n’est pas normal que les habitants et les élus en soient informés par voie de presse. Mais surtout alors que 200 millions d’euros ont déjà été engagés dans les travaux, qui ont provoqué depuis 2015 de nombreuses nuisances pour les riverains et les commerces de Champigny, ainsi que des expulsions.

Mardi 2 octobre, riverains et élus se sont réunis place J.B.Clément, à deux pas du chantier, pour exprimer leur désaccord. A l’appel du maire de Champigny Christian Fautré et du président du Conceil départemental Christian Favier, un nouveau rassemblement était organisé mercredi 24 octobre à 14h, devant le siège de la Société du Grand Paris. Ensemble, défendons ce projet qui a déjà nécessité tant d’efforts pour les Campinois.es et les Val-de-Marnais.es et qui est indispensable au développement de l’agglomération parisienne !

CS. Images X.Cambervel (2 octobre)

Lettre adressée aux habitants le 15 octobre 2018

Madame, Monsieur,

La Société du Grand Paris s’apprête à abandonner l’aiguillage de connexion entre les lignes 15 Sud et Est du métro, dit « interopérabilité ».

Situé au niveau de l’entonnement, avenue Roger Salengro (RD 4), cet ouvrage devait permettre aux voyageurs de rester dans la même rame pour rejoindre l’une ou l’autre des lignes.

Cette information, révélée par la presse le 26 septembre 2018, a provoqué de vives inquiétudes de la part des élus et des habitants.

Dès le 2 octobre, vous étiez des centaines réunis place Jean-Baptiste Clément pour exprimer votre refus cat égorique que le chantier, déjà engagé, soit abandonné ! Des élus municipaux, départementaux, régionaux, des parlementaires de toutes sensibilités et de nombreuses associations étaient présents à vos côtés pour sauver l’interopérabilité, gage de bon fonctionnement du futur Grand Paris Express.

Nous avons multiplié les interpellations notamment auprès du Premier ministre et de la Société du Grand Paris. Comme nous le pressentions, la Société du Grand Paris a confirmé, par courrier le 8 octobre, cette probable remise en cause de l’interopérabilité entre les lignes 15 Sud et 15 Est.

Le président de son directoire, Thierry Dallard, a indiqué qu’il souhaite « réinterroger l’ensemble du dossier » alors que depuis trois ans les Campinois subissent quotidiennement les désagréments du chantier, et que près de 200 millions d’euros y ont déjà été engagés.

Pour exiger le maintien des engagements pris et obtenir des réponses, nous souhaitons qu’une délégation d’habitants et d’élus soit reçue. Pour cela, la mobilisation doit s’amplifier.

Pour ces raisons, un rassemblement aura lieu le mercredi 24 octobre à partir de 14 heures devant le siège de la Société du Grand Paris,
30 av. des Fruitiers, à Saint-Denis (RER D, gare Stade de France - Saint-Denis).

Pour aider celles et ceux qui souhaitent y participer, un départ collectif en car est organisé à 13 heures, en face de l’Hôtel de ville de Champigny-sur-Marne.

Christian Fautré
Maire de Champigny-sur-Marne

Christian Favier
Président du Conseil départemental

 

 

COMMUNIQUE DU 26 SEPTEMBRE 2018

Interopérabilité des lignes 15 Sud et 15 Est du Grand Paris Express

Nous avons pris connaissance dans Le Parisien daté du 26 septembre 2018 que la Société du Grand Paris s’apprêterait à abandonner l’aiguillage de connexion entre les lignes 15 Sud et Est, dit « interopérabilité », situé à Champigny-sur-Marne.

Depuis les premiers travaux préparatoires en mars 2015, les riverains souffrent d’un chantier d’ampleur, en plein cœur d’un quartier résidentiel, sur un axe stratégique pour tout l’Est francilien (la RD 4). Des expropriations de commerces et de riverains ont été réalisées et près de 200 millions d’euros auraient été engagés sur ce chantier déjà largement avancé !

Une telle décision, si elle était confirmée, serait purement et simplement inadmissible. Inadmissible pour les élus, inadmissible pour les riverains, inadmissible pour les deniers publics.

De longue date, les concepteurs du Grand Paris Express ont insisté très fortement auprès des acteurs locaux pour les lignes 15 Sud et Est puissent être « interopérables », que l’on puisse aller de l’une à l’autre sans rupture de charge pour les futurs usagers. Ce n’est pas une fois les travaux engagés que cette solution peut être ainsi remise en cause !

Alors que notre vive inquiétude a été exprimée par courrier au Premier Ministre et de vive voix en juin 2018 avec le Président du Directoire de la Société, apprendre par la presse une telle éventualité constituerait une marque de mépris pour les habitants et les élus concernés qui s’étaient pourtant manifestés préalablement devant des rumeurs persistantes.

Alors que les mesures d’économies demandées par le gouvernement à la Société du Grand Paris, dirigée par l’Etat lui-même depuis sa création, restent inconnues des élus, comment justifier une telle méthode ? Alors que le Député CARREZ a remis il y a quelques jours seulement son rapport pour confier à la Société du Grand Paris des financements complémentaires, comment envisager cette solution désastreuse ?

Christian FAVIER, Membre du Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris, a demandé ce jour à rencontrer en urgence le Président du Conseil de Surveillance Patrick BRAOUEZEC.

Face à cette situation extrêmement préoccupante, nous appelons à un rassemblement des riverains et des habitants le mardi 2 octobre à 19h00, place Jean-Baptiste CLEMENT à Champigny-sur-Marne.

Christian FAVIER
Président du Conseil départemental du Val-de-Marne

Christian FAUTRE
Maire de Champigny-sur-Marne