Exposition biodiversité

Ecoutez le texteEcoutez le texte
 

La faune et la flore de la ville s’invitent à Croquez l’été ! Jusqu’au 2 août, venez découvrir une exposition sur la biodiversité à Champigny. 20 photos font face au Musée de la Résistance Nationale. L’occasion d’observer en particulier les détails de l’une des plus grandes rivières françaises : la Marne est longue de 514 km !
 

[Textes : Emma Jalis, images : X. Cambervel et D. Rullier]
 

Iris des marais

Symbole de la royauté en France, l’iris des marais trône aux bords de Marne. Cette grande fleur attise la curiosité des petites bêtes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Tanaisies recouvertes

Au travail ! Les abeilles butinent les tanaisies. La fleur, composée de plusieurs tiges, permet aux butineuses de récolter un maximum de pollen.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reine-des-prés

C’est le terrain de jeux des abeilles ! La reine-des-prés est reconnaissable par ses boutons blancs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merlettes en promenade

Merle ou merlette ? Merlette ! La merlette se différencie du merle par son plumage brun, légèrement tacheté. De son côté, le merle est noir et a un bec jaune vif.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jolie libellule

Des tanaisies comme piste d’atterrissage ? C’est ce qu’ont l’air de penser les insectes en présence des petits boutons jaunes de cette fleur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cygne coquet

Ce cygne adulte possède 25 000 plumes. Avec une envergure pouvant atteindre les 2,5 mètres, vous ne pouvez pas le rater !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




En plein vol

L’une des mouettes rieuses qui s’installent à Champigny à partir de juillet, afin d’y passer l’hiver.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Attérissage réussi !

Dans la Marne, le cormoran et le cygne cohabitent avec plusieurs autres oiseaux aquatiques : le martin-pêcheur, le grèbe huppée ou la poule d’eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Libellule

Le rôle de la libellule ? Elle limite la population des insectes indésirables des bords de Marne. Elle vit près de l’eau afin de capturer ses proies préférées : les larves de moustiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Canard colvert

Le canard sauvage le plus connu du grand public s’invite aux bords de Marne. On compte 9 millions de canards colvert en Europe de l’Ouest. Cette espèce s'acclimate facilement à la vie urbaine et craint peu l'homme.

 







































Oie bernache

La Bernache du Canada est le deuxième plus gros oiseau observable en Île-de-France. La forte augmentation de la population de cette cousine de l’oie est surveillée de près pour respecter l’équilibre de la biodiversité.

 

 


Corneille

Vivant à la campagne comme à la ville, la corneille est très répandue en Europe. On y compte entre 5,5 et 12 millions de couples. Au contraire, l’oiseau est méconnu du Kazakhstan au Japon. À ne pas confondre avec le corbeau !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hérisson

Un hérisson vu en plein jour ! Habituellement, le hérisson attend plutôt la nuit pour sortir de sa cachette quand ses proies sont de sortie et ses prédateurs endormis.

 

 

 

 

 

 

 

 



Narcisses

Blanches, jaunes, en trompette, à grande couronne, en solitaire ou en bouquets, les Narcisses annoncent l'arrivée du printemps ! Ces plantes sont belles mais contiennent une quantité importante de poison dans ses bulbes, ses tiges et ses fleurs. Une cueillette intensive peut apporter des démangeaisons.

Les Narcisses trouvent leur origine dans la légende Grecque éponyme. Fils de la nymphe Liriope et du dieu fleuve Céphise, Narcisse était un bel homme qui s'attira la colère des dieux en repoussant l'amour de la nymphe Écho. Il fut condamné à n’aimer que sa propre personne. Un jour, pris d'une terrible soif, il se laissa guider par la déesse Némésis jusqu'à une fontaine pour se désaltérer. Lorsqu'il vit son propre reflet, Narcisse en tomba amoureux. Chaque jour, il allait alors contempler son image, désespéré de ne pouvoir le toucher. Prenant racine au bord de l'eau, il se transforma en la fleur qui porte son nom. D'autres versions de cette légende existent. Selon l'écrivain Pausanias, Narcisse contemplait l'eau pour y retrouver le reflet de sa sœur jumelle disparue. Son nom est du à l'inclinaison de ses fleurs en direction des points d'eau, de sa beauté reconnue et de ses propriétés narcotiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abeilles campinoises

À la Ruche des abeilles campinoises, les apiculteurs retirent les cadres. Une première étape à la préparation du miel !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La ruche des abeilles

Les ouvrières s’activent ! Pour 1 kilo de miel, il faut en moyenne l’énergie de 6 000 abeilles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oie

Pourquoi trouve-t-on des oies aux bords de la Marne ? C’est ici qu’elles se sentent en sécurité. Les oies élèvent leurs petits près de l’eau : nourriture abondante, nid à l’abri des regards.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pucerons et fourmis ! 

Les fourmis et les pucerons ont un pacte : les fourmis protègent les pucerons des insectes prédateurs, comme la coccinelle, et en échange, les pucerons nourrissent les fourmis. Elles raffolent de la déjection sucrée des pucerons : le miellat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cormoran

Le cormoran est un oiseau aquatique commun à la Marne. Pour se nourrir, il peut nager en apnée jusqu’à une quarantaine de mètres de profondeur pendant plus de deux minutes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Héron

Le héron est un grand voyageur : 6 000 kilomètres au cours de la saison de reproduction et 15 à 40 kilomètres pour chasser. Les petits peuvent donc attendre 4 à 7 heures entre deux nourrissages.